histoires corses


corse

Un Corse est embauché par une société d'autoroute. On lui propose de
peindre des bandes blanches tout le long de l'autoroute. Il accepte.

1er  jour: il fait 100 mètres de ligne blanche.
2ème jour : il fait 50 mètres.
3ème jour : il fait 25 mètres.
4ème jour : il fait 10 mètres.
Le 5ème jour, le chef vient le voir et lui dit : 'Ok, pour le premier jour.
100 mètres c'est pas tellement, mais ça passe. Mais les jours suivants,
pourquoi as-tu diminué les mètres ?'
L'autre lui répond :  
'- Chef, plus j'avance et plus le pot de peinture est loin.'
----------------------------------------------------------------------
Un  jeune Corse demande à son grand-père comment être heureux...
- Fiston, il faut la santé et un bon travail.
- Tu as eu cela, toi, pépé ?
- Moi? J'ai toujours eu une bonne santé parce que Mémé a toujours eu un  bon travail.
----------------------------------------------------------------------  
Un cafetier corse dit à sa femme : 'Je monte faire la sieste.'
Elle demande pourquoi.
Il répond : '- Que veux-tu, je ne peux pas rester sans rien faire...'
----------------------------------------------------------------------  

Un jeune Corse, étudiant en médecine sur le continent, vient d'être reçu à
ses examens de sixième année.
Tout heureux, il téléphone chez lui, au village et tombe sur son grand-père.
- Papy ! Je suis reçu !  
- C'est très bien. Je suis  content pour toi. Alors maintenant tu vas
revenir faire le docteur ici ?
- Pas encore papy. Je vais d'abord faire une spécialité.
- Et quelle spécialité, mon petit ?
- La médecine du travail.  
- Ah ! Ils ont enfin reconnu que c'était une maladie...
----------------------------------------------------------------------
Toute de noir vêtue, une femme corse revient des obsèques de son mari qui, conformément à ses dernières volontés, a été incinéré.
Elle rentre chez elle avec l'urne et verse les cendres dans un sablier et
dit :
'MAINTENANT, TRAVAILLE!'
----------------------------------------------------------------------  
Un touriste à Ajaccio prend contact avec l'autochtone :
'C'est un bien beau pays que vous habitez là.'
- Ouais... on peut dire comme ça.
- Et de la belle terre bien grasse... fertile.  
- Peu ! Pensez-vous... y-a rien qui pousse ici.
- Vous me surprenez. Je suis moi-même agriculteur sur le continent et je
suis sûr qu'ici, si on plante...
- Ah  évidemment, si on plante...  
---------------------------------------------------------------------  
Deux Corses sont assis sur un banc. La banque qui leur fait face se fait
plastiquer.
Les billets tombent un peu partout sur la place, Le premier ouvre les mains et dit : 'Fais comme moi, si le vent se lève, on sera riche.'  
------------------------------------------------------------------
Au championnat du monde du lancer de marteau, un athlète allemand se présente prend le marteau, tourne, virevolte et lance le marteau au  loin
dans le stade... 150 M... record battu...
Un Français du continent arrive, à son tour, concentré, il prend le
marteau, tourne, virevolte et lance le marteau dans les airs pour
retomber... 185 M plus loin... record une nouvelle fois battu.
Un Corse se prépare à son tour pour l'ultime épreuve lui aussi, tourne,
virevolte et lance le marteau en l'air d'une force phénoménale au point que le marteau sort du stade et disparaît...
Étonnés, les journalistes sportifs se précipitent vers lui...
'Mais comment avez vous fait?'
Et le Corse tout fier... 'Loin de moi les outils !'
--------------------------------------------------------------------  
Deux Corses arrivent sur le continent pour la première fois.  
Le premier voit un panneau de la DDE : 'Danger travaux'.
Il se retourne vers le second et dit :
'Au moins, ici ils préviennent''.
----------------------------------------------------------------  
Au cours d'une récente grève a Ajaccio, la direction de l'entreprise a dû
faire appel aux C.R.S. pour faire évacuer l'usine.
Ceux-ci sont intervenus à coup de grenades lacrymogènes.
C'est la première fois qu'on a vu des Corses quitter leur travail en
pleurant.


30/04/2008
0 Poster un commentaire